QUAND QUALITÉ RIME AVEC TRADITION

La combinaison gagnante du meilleur cochon de lait

Selon le livre Guinness des records, la Maison Botín, dont la fondation remonte à 1725, est le plus vieux restaurant du monde ainsi que l’une des références pour tous ceux qui veulent goûter la meilleure cuisine traditionnelle de Madrid.

D’après le classement de la revue Forbes, la maison Botín se hisse sur la troisième marche du podium des 10 meilleurs restaurants traditionnels du monde, grâce entre autres à ses deux spécialités : les délicieux cochons de lait et les agneaux rôtis à la castillane.

Des cargaisons de ces succulents mets débarquent au restaurant trois, voire quatre fois par semaine. Les meilleurs cochons viennent tout droit de Ségovie et les agneaux sont élevés en pleine terre promise : un triangle magique nommé Sepúlveda-Aranda-Riaza.

Petit à petit, agneaux et cochons de lait dorent sous la chaleur du feu de bois. Les mets sont cuisinés très lentement au rythme du vieux four auquel le bois de chêne donne une note particulière. Un four qui n’a pas arrêté de fonctionner depuis la fondation du restaurant sous l’œil attentif des maîtres rôtisseurs et des experts cuisiniers qui ont dédié toute leur vie au restaurant.

Le bois et ses braises, stratégiquement placés à gauche du fourneau, répartissent de manière harmonieuse la saveur du sel, du poivre, de l’eau, du saindoux, du vin blanc, du laurier, de l’oignon et de l’ail sur tous les mets, cochons de lait et rôtis.

plato del restaurante botín

Un retour aux origines

Oui, oui, c’est bien de la cuisine d’auteur, mais imprégnée par des siècles de tradition. On y retrouve l’essence même des matières premières car, comme l’affirmait Gaudí, l’originalité, c’est le retour aux origines.

Notre mission : faire en sorte que nos hôtes ressentent, notent dans chaque bouchée les coutumes et l’histoire de Madrid. Nous voulons toujours inspirer les écrivains et autres artistes, pour que leurs personnages viennent encore s’installer à notre table. Mais nous cherchons surtout à conquérir, encore et toujours, le palais et l’âme de chacun de nos hôtes, avec tout le soin et l’attention que nous mettons dans chacun de nos plats, dans notre service.

S’il est vrai que notre aspiration première est de proposer le meilleur cochon de lait ou le meilleur agneau, ce n’est pas pour autant que nous dédaignons d’autres plats. Vous pourrez savourer un succulent merlu de ligne, une sole fraîche, des palourdes « à la Botín », une soupe castillane, un rafraîchissant gaspacho et bien d’autres délices accompagnées des meilleurs crus.

Selon le livre Guinness des records, la Maison Botín, dont la fondation remonte à 1725, est le plus vieux restaurant du monde ainsi que l’une des références pour tous ceux qui veulent goûter la meilleure cuisine traditionnelle de Madrid.

D’après le classement de la revue Forbes, la maison Botín se hisse sur la troisième marche du podium des 10 meilleurs restaurants traditionnels du monde, grâce entre autres à ses deux spécialités : les délicieux cochons de lait et les agneaux rôtis à la castillane.

Des cargaisons de ces succulents mets débarquent au restaurant trois, voire quatre fois par semaine. Les meilleurs cochons viennent tout droit de Ségovie et les agneaux sont élevés en pleine terre promise : un triangle magique nommé Sepúlveda-Aranda-Riaza.

Petit à petit, agneaux et cochons de lait dorent sous la chaleur du feu de bois. Les mets sont cuisinés très lentement au rythme du vieux four auquel le bois de chêne donne une note particulière. Un four qui n’a pas arrêté de fonctionner depuis la fondation du restaurant sous l’œil attentif des maîtres rôtisseurs et des experts cuisiniers qui ont dédié toute leur vie au restaurant.

Le bois et ses braises, stratégiquement placés à gauche du fourneau, répartissent de manière harmonieuse la saveur du sel, du poivre, de l’eau, du saindoux, du vin blanc, du laurier, de l’oignon et de l’ail sur tous les mets, cochons de lait et rôtis.

Un retour aux origines

Oui, oui, c’est bien de la cuisine d’auteur, mais imprégnée par des siècles de tradition. On y retrouve l’essence même des matières premières car, comme l’affirmait Gaudí, l’originalité, c’est le retour aux origines.

Notre mission : faire en sorte que nos hôtes ressentent, notent dans chaque bouchée les coutumes et l’histoire de Madrid. Nous voulons toujours inspirer les écrivains et autres artistes, pour que leurs personnages viennent encore s’installer à notre table. Mais nous cherchons surtout à conquérir, encore et toujours, le palais et l’âme de chacun de nos hôtes, avec tout le soin et l’attention que nous mettons dans chacun de nos plats, dans notre service.

S’il est vrai que notre aspiration première est de proposer le meilleur cochon de lait ou le meilleur agneau, ce n’est pas pour autant que nous dédaignons d’autres plats. Vous pourrez savourer un succulent merlu de ligne, une sole fraîche, des palourdes « à la Botín », une soupe castillane, un rafraîchissant gaspacho et bien d’autres délices accompagnées des meilleurs crus.

plato del restaurante botín

Selon le livre Guinness des records, la Maison Botín, dont la fondation remonte à 1725, est le plus vieux restaurant du monde ainsi que l’une des références pour tous ceux qui veulent goûter la meilleure cuisine traditionnelle de Madrid.

D’après le classement de la revue Forbes, la maison Botín se hisse sur la troisième marche du podium des 10 meilleurs restaurants traditionnels du monde, grâce entre autres à ses deux spécialités : les délicieux cochons de lait et les agneaux rôtis à la castillane.

Des cargaisons de ces succulents mets débarquent au restaurant trois, voire quatre fois par semaine. Les meilleurs cochons viennent tout droit de Ségovie et les agneaux sont élevés en pleine terre promise : un triangle magique nommé Sepúlveda-Aranda-Riaza.

Petit à petit, agneaux et cochons de lait dorent sous la chaleur du feu de bois. Les mets sont cuisinés très lentement au rythme du vieux four auquel le bois de chêne donne une note particulière. Un four qui n’a pas arrêté de fonctionner depuis la fondation du restaurant sous l’œil attentif des maîtres rôtisseurs et des experts cuisiniers qui ont dédié toute leur vie au restaurant.

Le bois et ses braises, stratégiquement placés à gauche du fourneau, répartissent de manière harmonieuse la saveur du sel, du poivre, de l’eau, du saindoux, du vin blanc, du laurier, de l’oignon et de l’ail sur tous les mets, cochons de lait et rôtis.

plato del restaurante botín

Un retour aux origines

Oui, oui, c’est bien de la cuisine d’auteur, mais imprégnée par des siècles de tradition. On y retrouve l’essence même des matières premières car, comme l’affirmait Gaudí, l’originalité, c’est le retour aux origines.

Notre mission : faire en sorte que nos hôtes ressentent, notent dans chaque bouchée les coutumes et l’histoire de Madrid. Nous voulons toujours inspirer les écrivains et autres artistes, pour que leurs personnages viennent encore s’installer à notre table. Mais nous cherchons surtout à conquérir, encore et toujours, le palais et l’âme de chacun de nos hôtes, avec tout le soin et l’attention que nous mettons dans chacun de nos plats, dans notre service.

S’il est vrai que notre aspiration première est de proposer le meilleur cochon de lait ou le meilleur agneau, ce n’est pas pour autant que nous dédaignons d’autres plats. Vous pourrez savourer un succulent merlu de ligne, une sole fraîche, des palourdes « à la Botín », une soupe castillane, un rafraîchissant gaspacho et bien d’autres délices accompagnées des meilleurs crus.

DÉCOUVREZ NOTRE CARTE

AFFICHER

Menu Botín

Rôtis et Grillades

  • Cochon de lait rôti
    25.40€
    Spécialité
  • Agneau rôti
    25.40€
    Spécialité
  • Rôti de Poulet avec des légme
    18.25€
  • Fricassée de poulet aux amandes
    18.25€

Poissons

  • Petites anguilles à la Bilbaine
    105.25€
  • Palourdes Botín
    24.85€
    Plat recommandé
  • Crevettes grillées ou á l`ail
    24.25€
  • Langoustines grillèes ou à l´ail
    22.25€

Desserts

  • Tarta Botín
    6.70€
    Cream layer cake
    recomed dish
  • Chocolate cake with red fruits sauce
    6.80€
  • Hot apple tartlet
    6.80€
  • Homemade creme caramel flan
    6.20€

Nos vins

  • Enrique Mendoza Pinot Noir
    D.O. Alicante
  • Flor de Pingus
    D.O. Ribera de Duero (Castilla León)
  • Pétalos del Bierzo
    D.O. Bierzo
  • Valsardo
    D.O. Ribera de Duero (Castilla León)

Lorsque les mots et le goût passent à table

La Maison Botín a sustenté de nombreux personnages littéraires. Ernest Hemingway, Benito Pérez Galdós, Graham Greene et María Dueñas font partie des écrivains qui ont choisi le restaurant pour toile de fond de leurs romans.

Rencontres entre espions, tumultueuse histoire entre Jake Barnes et Lady Brett Ashley, Francisca Juárez et ses misères, Sira Quiroga… tous se sont assis dans l’une des quatre salles du restaurant Botín pour y savourer, principalement, son fameux cochon de lait.

Lorsque les mots et le goût passent à table

La Maison Botín a sustenté de nombreux personnages littéraires. Ernest Hemingway, Benito Pérez Galdós, Graham Greene et María Dueñas font partie des écrivains qui ont choisi le restaurant pour toile de fond de leurs romans.

Rencontres entre espions, tumultueuse histoire entre Jake Barnes et Lady Brett Ashley, Francisca Juárez et ses misères, Sira Quiroga… tous se sont assis dans l’une des quatre salles du restaurant Botín pour y savourer, principalement, son fameux cochon de lait.

Lorsque les mots et le goût passent à table

La Maison Botín a sustenté de nombreux personnages littéraires. Ernest Hemingway, Benito Pérez Galdós, Graham Greene et María Dueñas font partie des écrivains qui ont choisi le restaurant pour toile de fond de leurs romans.

Rencontres entre espions, tumultueuse histoire entre Jake Barnes et Lady Brett Ashley, Francisca Juárez et ses misères, Sira Quiroga… tous se sont assis dans l’une des quatre salles du restaurant Botín pour y savourer, principalement, son fameux cochon de lait.

Cochinillo asado en el restaurante Botín

Botín, le lieu où Madrid mijote son histoire

Madrid a évolué au rythme de la Maison Botín. C’est en 1590 qu’apparaissent les premières mentions relatives à l’établissement. Cela faisait à peine 30 ans que Philippe II avait choisi Madrid comme capitale du royaume d’Espagne.

 

Entre le lieu destiné à la cuisson des plats que les clients apportaient conformément à la législation de l’époque et l’un des endroits les plus sélects pour déguster cochon de lait et agneau, de l’eau a coulé sous les ponts… Les changements qu’ont subis aussi bien la ville que le restaurant sont nombreux, des changements que Madrid et la Maison Botín ont vécus côte à côte.

 

Se rendre dans ce restaurant, c’est avoir l’histoire de Madrid comme compagnon de table. Écoutez… en voici l’histoire.

Botín, le lieu où Madrid mijote son histoire

Cochinillo asado en el restaurante Botín

Madrid a évolué au rythme de la Maison Botín. C’est en 1590 qu’apparaissent les premières mentions relatives à l’établissement. Cela faisait à peine 30 ans que Philippe II avait choisi Madrid comme capitale du royaume d’Espagne.

 

Entre le lieu destiné à la cuisson des plats que les clients apportaient conformément à la législation de l’époque et l’un des endroits les plus sélects pour déguster cochon de lait et agneau, de l’eau a coulé sous les ponts… Les changements qu’ont subis aussi bien la ville que le restaurant sont nombreux, des changements que Madrid et la Maison Botín ont vécus côte à côte.

 

Se rendre dans ce restaurant, c’est avoir l’histoire de Madrid comme compagnon de table. Écoutez… en voici l’histoire.

Botín, le lieu où Madrid mijote son histoire

Cochinillo asado en el restaurante Botín

Madrid a évolué au rythme de la Maison Botín. C’est en 1590 qu’apparaissent les premières mentions relatives à l’établissement. Cela faisait à peine 30 ans que Philippe II avait choisi Madrid comme capitale du royaume d’Espagne.

 

Entre le lieu destiné à la cuisson des plats que les clients apportaient conformément à la législation de l’époque et l’un des endroits les plus sélects pour déguster cochon de lait et agneau, de l’eau a coulé sous les ponts… Les changements qu’ont subis aussi bien la ville que le restaurant sont nombreux, des changements que Madrid et la Maison Botín ont vécus côte à côte.

 

Se rendre dans ce restaurant, c’est avoir l’histoire de Madrid comme compagnon de table. Écoutez… en voici l’histoire.

Réservez votre table

Direcccion del restaurante botin en madrid

Adresse

C/ Cuchilleros 17, 28005, Madrid

Téléphone :

+34 91 366 42 17

+34 91 366 30 26

Horaires d’ouverture

Du lundi au dimanche

Déjeuner : de 13 h 00 à 16 h 00

Dîner : de 20 h 00 à 24 h 00

Adresse

C/ Cuchilleros 17, 28005, Madrid

Téléphone :

+34 91 366 42 17

+34 91 366 30 26

Horaires d’ouverture

Du lundi au dimanche

Déjeuner : de 13 h 00 à 16 h 00

Dîner : de 20 h 00 à 24 h 00

Réservez votre table

Direcccion del restaurante botin en madrid

Adresse

C/ Cuchilleros 17, 28005, Madrid

Horaires d’ouverture

Du lundi au dimanche

Déjeuner : de 13 h 00 à 16 h 00

Dîner : de 20 h 00 à 24 h 00

Téléphone :

+34 91 366 42 17

+34 91 366 30 26

Direcccion del restaurante botin en madrid

Réservez votre table

RÉCOMPENSES NATIONALES

ET INTERNATIONALES

restaurante botin world record guinness

Guinness World Records

Forbes

Guía Michelin

Guía Repsol

Guía Metropoli

TripAdvisor

Placa al Merito Turístico

Ce site utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour analyser votre navigation. Accepter ou continuer à naviguer implique l’acceptation de nos Política de Cookies

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para «permitir cookies» y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en «Aceptar» estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar